• La fête des mousselines La fête des mousselines

    Le dimanche 28 juin 2015, mon amie Martine dit "Tinou" et moi-même, sommes parties aux aurores pour assister à quelque chose de très spécial dans la jolie ville de Tarare...

    En effet, tous les cinq ans, la ville célèbre en grande pompe ce tissu fin qui a fait les grandes heures de l'industrie textile locale. Pour l'occasion, Tatare s'est parée de kilomètres d'étoffes colorées.

    La mousseline de coton a longtemps fait la renommée de Tarare avant de subir la crise. Mais cette industrie textile n'est pas morte. Ce savoir-faire est même bien vivant. Aujourd'hui, les entreprises locales ont trouvé de nouveaux débouchés avec la confection haut de gamme ou encore l'ameublement...

    Des milliers de personnes ont participé à cette fête. Nous étions donc dans le lot !

    Dès 9h nous avons pu admirer les chars, positionnés sagement avant leur défilé, sous un soleil tout fier de participer à l'éclat de la journée. Ambiance bon enfant, de la musique, des rires et beaucoup d'énergie de la part des organisateurs.

    La fête des mousselines Les écumeurs d'OcéansLa fête des mousselines

    La fête des mousselines

    Les temps modernes...la machine qui broie l'Homme et les Jeux Olympiques

    La fête des mousselines Les jeux vidéosLa fête des mousselines

    La fête des mousselinesLa com et l'image

    La fête des mousselinesLe cinéma

    L'école de nos aïeuxLa fête des mousselinesLa fête des mousselines

    La fête des mousselines 

    Sous les pavés...la plage et les vacancesLa fête des mousselinesLa fête des mousselines

    La fête des mousselines

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les  différents courants musicaux

     

     

     

    En redescendant vers le centre du village nous avons aussi été admiratives devant les habitations décorées, colorées et d'une gaieté  insolente ! Tarare brille de tous feux...mettons les lunettes de soleil car les rétines vont en prendre un coup !

    La fête des mousselines

    La fête des mousselinesLa fête des mousselinesLa fête des mousselines

    La fête des mousselinesLa fête des mousselines

    La fête des mousselines

    La fête des mousselines

    Tous les réverbères sont ainsi décorés de gentes dames, il y a très peu de damoiseaux...dommage !

    La fête des mousselines

    La fête des mousselines

    La fête des mousselinesLa fête des mousselines

    Pique-nique à l'ombre d'un  bel arbre et rafraîchies par une légère brise....nous avons sagement attendu le moment de remonter nous poster sur le passage du défilé....roulement de tambour. Les choses sérieuses commencent. Papoti papota avec nos voisins de trottoirs...voici 14h, l'heure du grand départ.

     

    La fête des mousselinesLa fête des mousselines


    La fête des mousselines

    La fête des mousselinesLa fête des mousselinesLa fête des mousselines La fête des mousselines

    La fête des mousselines La fête des mousselines

    Les reines se déchaînent !

    La fête des mousselinesLa fête des mousselines 

     

     

     

     

    Les départs en vacances

    La fête des mousselines Zim zim boum boum 

    La fête des mousselines

    La fête des mousselines

    Les instituteurs d'une autre époque

    La fête des mousselines

    La fête des mousselines

    Des photos j'en ai pris plus de 500...j'aurais bien aimé vous les faire partager toutes tant c'était sublime. 

    Ce que je garde de cette journée est un sentiment de bonheur, la nostalgie de ma douce France qui, l'espace d'un moment, a fait rejaillir de mon passé tous ces petits riens qui rendaient heureux....Ce dimanche 28 juin était d'une grande douceur dans ce monde de brutes. Ce jour-là, ma douce France s'est autorisé à revivre dans la joie et l'insouciance...

    La fête des mousselines La fête des mousselines

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  •                                                   Le toqué de Collonges au mont d'orLe toqué de Collonges au mont d'or

    Lyon, capitale de la gastronomie

     La renommée de la gastronomie lyonnaise doit beaucoup aux Mères lyonnaises. Au lendemain de la Révolution, ces cuisinières de grandes familles bourgeoises s’installent à leur compte. Elles proposent des plats familiaux, mélange subtil de cuisine bourgeoise et populaire.

    Le toqué de Collonges au mont d'or

    En 1933, la mère Brazier est la première femme à obtenir pour ses deux restaurants trois étoiles au guide Michelin.

    Le toqué de Collonges au mont d'or Le toqué de Collonges au mont d'or

    Le toqué de Collonges au mont d'or

    Deux ans plus tard, un ouvrage intitulé Lyon, capitale mondiale de la gastronomie caractérise la cuisine lyonnaise par sa seule simplicité. Ses auteurs ? Marcel-Etienne Grancher et Maurice Edmond Saillant dit Curnonsky. Élu Prince des Gastronomes en 1927, ce dernier cherche à redonner du prestige à la cuisine bourgeoise et provinciale par opposition à la sophistication de certains restaurants parisiens.

    Le toqué de Collonges au mont d'or

    Aujourd’hui la gastronomie lyonnaise est portée par celui qui fut élu cuisinier du siècle, par Gault et Millau, en 1989, Paul Bocuse. Sa troisième étoile date de 1965.

    Source ICI

    Lors d'une journée dans les Monts d'or, j'ai pris ces quelques clichés. 

    Le toqué de Collonges au mont d'or Le toqué de Collonges au mont d'or Le toqué de Collonges au mont d'orLe toqué de Collonges au mont d'or 

                                  Voici donc le temple de l'un des plus célèbres toqués de France, c'est un très bel édifice niché dans un coin magnifique des Monts d'or. J'ai trouvé dommage qu'il soit en bordure de route...                                                     Le toqué de Collonges au mont d'or         

    Le toqué de Collonges au mont d'or

                               Je n'y ai jamais mangé mais depuis des années sa réputation ne faiblit pas. La table de Monsieur Bocuse est d'exception dit-on !

    Le toqué de Collonges au mont d'or

    Le toqué de Collonges au mont d'or

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • L'important c'est....

    Exposition temporaire du 22 mai au 30 août 2015

     

    L'important c'est....

    Si la réputation de Lyon est établie pour la gastronomie et la soierie, son histoire avec la rose, fleur parmi les fleurs, est tout aussi singulière et passionnante !

    Pas moins de 3000 roses sont créées à Lyon au 19ème siècle : la ville connaît alors une véritable effervescence et la renommée des rosiéristes lyonnais devient mondiale.
    La rose à Lyon, c’est une formidable histoire de familles et de passionnés qui ont créé et commercialisé ces roses dans le monde entier, une histoire notamment liée à l'Impératrice Joséphine qui fera don de sa collection de Malmaison à la Ville.

    La rose est aussi source d’inspiration pour les Beaux-arts et pour les créateurs des textiles de soie lyonnais et une matière première pour l’industrie de la cosmétique et du parfum.

    La Fédération mondiale des sociétés de roses a choisi Lyon pour son Congrès mondial, fin mai 2015, qui se tient une fois tous les trois ans. A cette occasion, le musée Gadagne, musée d’histoire de la ville de Lyon, présente une exposition sur la rose, une belle histoire lyonnaise.


    L'important c'est....

     


    L'important c'est....

    Du 22 mai au 21 juin, élection de la rose ‘Belle de Gadagne’

    L'important c'est....

       1 L'important c'est....L'important c'est....2L'important c'est.... 3    L'important c'est....4

    Les musées Gadagne auront l’honneur d’avoir une rose baptisée à leur nom.
    Quatre rosiéristes historiques lyonnais, Meilland international, la Roseraie Laperriere, la Roseraie Ducher et les Roseraies Orard proposent de soumettre aux votes des internautes une rose qu’ils ont créée, inédite, sans nom et pas encore commercialisée.

    Personnellement j'ai voté, sur le site, pour la rose n°2. 

     Source ICI

    L'important c'est....L'important c'est....L'important c'est....

    Rue de la République et place des Jacobins décorées fin mai à l'occasion de la fête de la rose. Tour de force pour prendre ces clichés car il y avait un monde fou......

    L'important c'est....

    L'important c'est....

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives

    Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives 

    Les courgettes sont de saison, elles ne sont pas trop chères alors pourquoi s'en priver !

    Je vous livre une petite recette bien sympa, goûteuse et facile à réaliser. Accompagné d'une bonne roquette ce cake original sera le bienvenu pour un dîner léger.

    Allez, à vos crayons !

    Ingrédients :

    1 belle courgette - 1 belle tomate - 10 c à s de flocons de riz (en magasin bio) - 30 g de fécule de pomme de terre - 4 œufs - 10 olives noires dénoyautées - Sel, poivre, herbes de Provence, sarriette, origan...les herbes que vous voulez !)

    Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives Flocons de riz

    Mise en oeuvre :

    Laver les légumes et les faire cuire à la vapeur.

    Préchauffer le four à 180°C.

    Dans un bol de mixer, verser les flocons de riz, la fécule et y mettre les œufs entiers. Assaisonner et mixer.

    Rajouter ensuite les légumes, remixer. Verser la préparation dans un moule chemisé de papier cuisson, déposer les olives noires et enfourner pour 30 mn sans toucher le thermostat.

    Si vous préférez, vous pouvez remplacer la tomate fraîche par des tomates confites à l'huile d'olive coupées en morceaux. Ce que j'ai fait personnellement ici. Vous en prenez une dizaine environ, je trouve que c'est beaucoup plus goûteux.

     

    Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives

    Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives

     N'hésitez pas à mettre des herbes, cela relève bien le cake et sublime le goût des tomates confites.

    Allez, zou....à table !

    Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives   et Cake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olivesCake aux flocons de riz, courgettes, tomates et olives

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne

     

    Nous chantons le temps des cerises....gai rossignol et merle moqueurs sont en fête.... 

    Alors pour nos palais gourmands et gourmets voici un clafoutis original que je viens de tester avec succès !

     

    Je le dédie particulièrement à mon amie Dany de Céret qui vit au pays de ce fruit délicieux gorgé de soleil !

    Pour toi ma douce.

    Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne

    Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne

    Pour 20 mini clafoutis si vous optez pour des moules individuels en silicone (ou autres), sinon pour un moule classique de la forme qui vous convient.

    Préchauffage du four à 180°C.

    Ingrédients :

    200 g de cerises - 2 œufs - 20 g de sucre - 1 c à s de miel - 50 g de farine de châtaigne - 1/4 l de lait soja vanille - 1/2 c à c d'extrait de vanille.

    Mise en oeuvre

    Laver les cerises, les équeuter et les dénoyauter (les puristes laissent les noyaux, mais bon....si vous êtes de ceux-là alors libre à vous).

    Déposer  3 cerises (ou 4) dans chaque empreinte du moule (ou les 200 g au fond du moule classique).

    Fouetter les œufs avec le sucre et le miel. Ajouter la farine et le lait (en 2 fois) en mélangeant bien. Incorporer l'extrait de vanille.

    Verser la préparation sur les cerises et enfourner pour 20 mn à 180°C.

    Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne 

    Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne

    Vous me direz......d'ici là, 

    Clafoutis aux cerises et farine de châtaigne

    Partager via Gmail

    11 commentaires